Info-légumes : Le concombre et le cornichon

  • Cucumber
  • Cucumis sativus
  • Cucurbitacée

Historique

Le concombre moderne est originaire du nord de l’Inde et le Pakistan où il se retrouve à l’état sauvage, mais néanmoins amer. Les Juifs et les Égyptiens, en faisaient mention dans leurs plus anciennes écritures et les Romains le cultivaient au Ve siècle avant Jésus-Christ. Mais c’est à partir du XVIe siècle qu’on rapporte un concombre moins amer s’apparentant à celui qu’on consomme aujourd’hui.

Les premiers colons apportèrent des semences de concombre en Amérique où sa culture s’est répandue sur l’ensemble du continent.

Consommation

On le consomme cru, en crudité, salade ou râpé dans diverses préparations comme le tzatziki ou des soupes froides. On le retrouve parfois dans des fricassées à l’orientale et il peut être braisé.

Il est difficile à digérer pour certains, ceux-là devraient privilégier les cultivars à peau mince, sans amertume.

Depuis le temps des temps, on utilise le concombre pour soigner la peau qu’il adoucit et éclaircit.

Le cornichon est membre de la même espèce que le concombre de table, il est plus petit de taille et sa peau est mince, rude et épineuse.

Parce qu’il a plus de goût que ce dernier plusieurs l’utilisent comme concombre de table. Cependant, on le transforme surtout en cornichons au vinaigre ou lactofermentés.

Conservation

Le concombre se conserve entre 10 et 15 0 C. Le réfrigérateur n’est donc pas idéal pour la conservation du concombre, mais dans de bonnes conditions celui-ci peut se conserver de 10 à 14 jours.

Valeurs nutritives

Le concombre contenant 95 % d’eau est avant tout rafraîchissant.

Aux 100 g : il contient des traces de protéines et de matières grasses, 3 g de glucides et 14 calories. Il est riche en potassium et contient du phosphore, calcium, magnésium, fer, manganèse, cobalt, soufre, zinc et les vitamines A, b1, B2, C et PP. Il est diurétique, dépuratif et calmant.