Info-légumes : Rabiole

  • Turnip,rabiole
  • Brassica rapa var. rapifera
  • Crucifère

Historique

La rabiole est employée par l’homme depuis des temps immémoriaux, mais il est difficile d’en retracer l’origine exacte parce qu’on ne l’a pas distingué du rutabaga. On le retrouve à l’état sauvage encore aujourd’hui dans le bassin méditerranéen, l’Europe et jusqu’en Sibérie. Les Grecs et les Romains l’ont employé comme plante légumière et fourragère. Moins nutritive que le rutabaga, la rabiole est cultivée comme légume printanier.

Consommation

On consomme la rabiole crue en crudité, cuit à la vapeur, en purée, en ragoût, en potages ou sautée. On le prépare aussi en lactofermentation. Les fanes de rabiole cuites à la vapeur sont succulentes et nutritives.

Conservation

La rabiole se conserve longtemps au réfrigérateur dans des sacs perforés ou entrouverts.

Valeurs nutritives

Aux 100g, la rabiole contient :

  • 1g de protéines
  • des traces de matières grasses
  • 7g de glucides
  • 30 calories

Il contient du bêta carotène, les vitamines B5, B6, C et PP, du phosphore, du potassium, du soufre, du calcium, du magnésium, du fer, du cuivre, de l’iode et du zinc.

On le dit antiscorbutique, diurétique, laxatif, pectoral, rafraîchissant et bénéfique pour l’acné et l’eczéma.

Navet et prévention du cancer

Les hétérosides soufrés ou glucosinolates présents dans le navet et le rutabaga sont abondants : on en retrouve jusqu'à 40 mg aux 100 g. Ces substances (en particulier les dithiolthiones et les isothiocyanates) possèdent un pouvoir anticarcinogène puissant : elles augmentent l'activité des enzymes incriminées dans la détoxication des composés carcinogènes ou favorisant les mécanismes de cancérogenèse. Les indoles, autres substances spécifiques présentes dans le navet et le rutabaga, possèdent une influence sur le métabolisme des oestrogènes hépatiques, et pourraient avoir un effet préventif sur le cancer du sein, oestrogène dépendance. Les indoles auraient également un effet protecteur vis-à-vis des cancers de l'estomac (notamment les cancers provoqués par la consommation d'aliments fumés) et de l'intestin. Dans de très nombreuses enquêtes nutritionnelles, une consommation régulière de légumes crucifères - choux, mais aussi navet et rutabaga - apparaît corrélée avec une incidence moindre de cancers (notamment pulmonaires, digestifs et du sein).